PND

Projet PRISET : prévention des VBG, les populations d’Amoutivé restent motivées

Togopeople

Après les cantons de Togblékopé, Vakpossito, Agoè, Baguida, c’était le tour d’Amoutivé d’accueillir lundi 15 novembre, l’équipe du GF2D et une délégation de la CEET, en campagne de sensibilisation dans le cadre de la mise en oeuvre du Projet de Réformes et d’Investissement dans le Secteur de l’Energie au Togo (PRISET). Là encore, il était question de sensibiliser les populations sur les questions de prévention et de gestion des violences basées sur le genre (VBG), d’exploitation et d’abus sexuels (SEA) et de harcèlement sexuel (HS) et de violences contre les enfants (VCE).

Environ une cinquantaine de participants, constitués des représentants d’institutions et de groupes organisés, ont pris part à cette rencontre de quelques heures au palais du chef canton.

Avec l’appui des membres des comités de gestion des plaintes, la séance de sensibilisation conduite par une équipe du GF2D, s’est déroulée tout comme les précédentes, avec des expressions accessibles et dans une langue la mieux maîtrisée par la communauté d’Amoutivé.

Pour une meilleure connaissance sur les VBG à savoir le harcèlement sexuel, l’abus sexuel, l’agression sexuelle, le viol, inceste, la discrimination face à l’emploi et les autres inconduites à caractère sexuel, l’opportunité a donc été donne aux participants de mieux s’exprimer sur les formes de violences observées dans leur canton, ainsi que les voies de recours pour une prise en charge des victimes.

Les affiches de sensibilisation sont entre autres outils d’information et de sensibilisation de la population.

Les participants ont également été entretenus sur le Code pénal qui réprime des actes cités un peu plus haut.

Sur ce denier volet, Princesse Sabi, Chargée de programme des services juridiques au GF2D, a expliqué aux participants qu’un rapport sexuel avec une mineure est un crime puni par la loi.

« C’est un acte passible jusuqu’à 20 ans de prison », a martelé cette dernière qui souligne par ailleurs que « les attouchements sexuels sont également du viol ».

Dans son intervention, cette responsable de GF2D a exhorté ces derniers à aider les victimes de viol à briser le silence. Ceci, en dénonçant les auteurs via le système de dénonciation dénommé « AKOFA », mis en place par le GF2D, avec l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Cette dernière a rappelé que c’est un service automatisé de Whatsapp via le numéro officiel : 93 96 89 89, opérationnel 7j/7 et 24H/24.

Face aux inquiétudes soulevées de part et d’autres notamment par rapport au calendrier d’exécution des travaux proprement dits, Mme Sabi a soutenu que la CEET et les GF2D sont en mode prévention par rapport aux VBG afin d’atténuer ces violences.

Et le message semble captiver l’attention de l’auditoire. Vu l’engagement des participants à œuvrer ensemble afin de prévenir les VBG dans leur communauté, dans le cadre de la mise en oeuvre du PRISET.

A noter que la campagne se sensibilisation qui cible 500 acteurs, et qui se tient du 9 au 20 novembre 2021, porte essentiellement sur les violences à caractère sexuel portant atteintes aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne.

Financé par la Banque Mondiale à hauteur de 20 milliards de FCFA, le PRISET a pour objectif général d’améliorer le rendement du réseau électrique dans la capitale togolaise et augmenter le taux d’accès à l’électricité d’ici à fin 2022.

Il est en phase avec l’Axe 3 du Plan National de Développement (PND) qui vise à consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Pour vos annonces publicitaires et couvertures médiatiques sur TOGO PEOPLE, contactez notre service commercial. Tél/Whatsapp : +22890243980

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *