Education

Prof. Kokoroko : nouveau look, vielles méthodes ?

Kokoroko_togopeople
Togopeople

Toujours tiré à quatre épingles, Prof. Dodzi Komla Kokoroko est classé parmi les ministres qui maîtrisent le mieux les codes vestimentaires. Laissant désormais pousser sa barbe et sa moustache, ce nouveau look lui confrère encore une allure très classe. Mais, ce dernier reste très controversé de par ses décisions qui régissent le secteur de l’éducation au Togo.

Le ministre des enseignements primaire, secondaire et technique a encore fait parler de lui en dégommant 1192 directeurs d’établissements du préscolaire et du primaire, via un arrêté rendu public jeudi 04 novembre 2021.

Le document officiel précise que ces derniers sont « remis à la disposition de leur Direction régionale de l’éducation respective pour être redéployés en qualité de chargés de classe dans une école primaire publique ».

Que leur reproche-t-on ?

Si le ministre n’a donné aucune explication, des mauvaises langues font croire que ces directeurs d’établissements n’auraient pas envoyé de listes des enseignants-grévistes suite à un appel lancé par la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) pour un mouvement de débrayage les 03 et 04 novembre derniers.

Une mesure qui fait grincer les dents au sein de l’opinion.

Dans une émission interactive animée ce vendredi sur une radio privée de la capitale, nombre d’auditeurs togolais ont jugé cette mesure « impopulaire ».

Voici quelques réactions recueillies pour vous, chers Togo People :

« Je me demande si Kokoroko a des enfants. Je ne crois pas, sinon il n’allait pas prendre des décisions aussi cyniques ».

« Le droit de grève est reconnu au Togo. Les enseignants sont dans leurs droits. Cette décision est illégale et injuste. Les enseignants doivent reconduire la grève jusqu’à la réintégration totale de ces directeurs dans leurs fonctions. Trop c’est trop, on est fatigué au Togo ».

« Moi, je ne suis pas surpris par cette décision de Kokoroko et du gouvernement. Ceux qui nous dirigent, n’ont pas leurs enfants dans nos écoles. Leurs enfants étudient en Europe à coup de millions de francs. En tout cas, Dieu ne dort pas. Un jour, ils rendront compte devant le peuple ».

Pour vos annonces publicitaires et couvertures médiatiques sur TOGO PEOPLE, contactez notre service commercial. Tél/Whatsapp : +22890243980

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *