People

« Trading Gate » : qui cherche à voir Dimas Dzikodo dans la fosse au lion ?

Dimas Dzikodo_togopeople
Togopeople

L’interrogation a tout son sens, vu les positions tranchées du journaliste ces derniers temps, notamment en lien avec le vaste chantier de modernisation de la justice, entrepris depuis quelques années au Togo. « Ce juge est cité dans plusieurs ignominies…Et quand je l’ai contacté, vous savez ce qu’il m’a répondu ? Qu’il est le diable en personne…Et qu’il n’y a pas le mot pardon dans son langage…Et comme je le cherche, je vais le trouver ». Ces propos sont de Dimas Dzikodo, peu avant son interpellation avec 18 autres personnes dans l’affaire de Trading, qui défraie la chronique depuis quelques semaines au Togo.

Le Directeur de publication du quotidien privé Forum de la Semaine faisait cette intervention dans une émission sur une radio privée de la capitale dont l’extrait, est abondamment relayé sur les réseaux sociaux ces deniers jours.

A la lumière de cette déclaration qui, faut-il le souligner, choque plusieurs internautes, l’on est amené à poser cette interrogation : à qui profite l’arrestation Dimas Dzikodo ?

Pour nombre d’observateurs, des mains invisibles seraient derrière l’arrestation de l’homme de médias, très sollicité pour des débats contradictoires sur les radios et les plateaux de télé, et bien connu pour ses investigations et dossiers brûlants qui font les gros tires de son journal, édité au Togo.

En dépit que certains lui reprochent d’avoir changé de veste pour devenir le « chantre de la République », cet homme n’a cessé de dénoncer sans ambages, dans les colonnes de son journal mais aussi sur les mass médias, les tares de la société et les maux qui plombent l’économie.

Des enquêtes explosives qui donnent ainsi de l’insomnie, notamment à plusieurs magistrats véreux mais aussi des douaniers, des policiers, des préfets, des maires…dont les pratiques sapent la bonne gouvernance au Togo.

Autant le faire taire, n’est-ce pas ? Même si les intérêts personnels peuvent froisser la démocratie, tant recherchée par les Togolais dans leur ensemble.

Et la liberté d’expression qui est tant mise à rude épreuve ? N’est-elle pas reconnue par la loi fondamentale du pays dirigé par Faure Gnassingbé ?

Alors que le confrère croupit dans les geôles, et que l’on avance qu’il serait le Directeur adjoint de Ghislain Awaga, fondateur de Global Trade Corporation (GTC) et activement recherché, la quasi-totalité des « vrais » collaborateurs sont en liberté.

Un fait qui laisse interrogateur, par rapport aux accusations qui pèsent contre le journaliste Dimas Dzikodo.

Officiellement, apprend-on, Dimas Dzikodo n’aurait jamais occupé le poste du Numéro 2 de la GTC. La seule information dont nous disposons, c’est sa nomination au Conseil d’Administration en février 2021, sur sollicitation du DG de la société, Ghislain Awaga.

Et de sources bien introduites, le Directeur de publication de Forum de la Semaine, n’a jamais siégé au sein du Conseil, avant la décision du gouvernement en mars 2021, de procéder à la fermeture des sociétés de Trading, opérant sur le territoire national, pour « activité illégale ».

Qui cherche donc à voir Dimas Dzikodo dans dernière les barreaux, même si sa responsabilité dans les faits, n’est pas établie ?

Vivement que l’homme de médias obtienne une liberté provisoire, le temps que les enquêtes diligentées aboutissent, comme le souhaite d’ailleurs l’Union de la presse francophone (UPF).

 » Citoyen averti et respectueux des textes en vigueur, nous sommes profondément persuadés que notre confrère Dimas Dzikodo restera à la disposition de la Justice pour les besoins de l’enquête », rassure pour sa part, Loïc Lawson, président de l’UPF-Togo.

Ci-dessous, quelques parutions de Forum de la Semaine, ces derniers mois

Passation de marchés publics dans la commune Golfe-7 : De graves accusations portées contre l’adjoint au maire, Komlan Siakou (page 5, Forum de la semaine n°2863 du lundi 12 juillet 2021)

USYCORT impose de faux-frais aux conducteurs et déclare la guerre à ceux qui s’y opposent (page 5, Forum de la semaine n°2863 du lundi 12 juillet 2021) 

Le juge GNANDI BABA, visé par une procédure disciplinaire, risque une révocation (page 3, forum de la semaine n°2882 du mardi 21 septembre 2021) 

Enquête au port autonome de Lomé : d’insolents rackets organisés de main de maître par des douaniers indélicats (page 2&3, Forum de la semaine n°2861 du mardi 06 juillet 2021) 

Un juge fait falsifier un rapport d’expertise de façon à donner droit à un faussaire voleur de terrain (page 2 à 4, forum de la semaine n°2864 du vendredi 16 juillet 2021)

Payadowa Boukpessi bien au sommet de la confusion entre contrôle de la légalité administrative et tutelle de l’Etat sur les collectivités locales (page 3, forum de la semaine n°2873 du mardi 17 août 2021) ;

Douaniers, policiers, commerçants, Etat togolais………à qui profite la fermeture des frontières terrestres, immersion dans une nébuleuse qui fait des richissimes au détriment de l’Etat (page 3, forum de la semaine n°2865 du lundi 19 juillet 2021).

Voici l’extrait des propos de Dimas Dzikodo, tenus quelques heures avant son interpellation.

« Ce juge est cité dans plusieurs ignominies. La fois dernière, il y a un cabinet d’avocat qui m’appelle et me dit : ‘venez, j’ai rencontré des membres d’une collectivité qui me disent que la voiture que conduit actuellement le juge Gnadi Baba, c’est nous qui lui avons acheté cela (…) et qui nous a même amené auprès des acquéreurs, lui-même a choisi des acquéreurs, on a vendu nos terrains, et séance tenante, c’est ce juge qui a pris l’argent : 11 millions…et il est parti. Il est cité dans plusieurs autres affaires. Vous voyez ces documents ? Il devrait faire partager une parcelle de terrain de 59 lots, et après le partage avec son géomètre véreux, il s’est octroyé 24 lots sur les 59. Et quand ces situations arrivent, tout le monde est pris de court. C’est là que nous avons commencé par dénoncer ces choses. Et quand je l’ai contacté, vous savez ce qu’il m’a répondu ? Qu’il est le diable en personne…Et qu’il n’y a pas le mot pardon dans son langage…Et comme je le cherche, je vais le trouver »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *