Economie

A qui les banques prêtent-elles au Togo ?

ecobank
Togopeople

Particuliers, entreprises privées, Etat…Tous ne sont pas logés à la même enseigne. Les crédits accordés par les 13 banques en activité au Togo, divergent d’un secteur à un autre. En dépit de la récession économique due à la pandémie due au Covid-19, les institutions financières ont accordé un peu plus de 615 milliards de FCFA de financements aux acteurs économiques, portant l’encours de crédits du secteur à plus de 1428 milliards FCFA.

Les nouveaux crédits s’inscrivant toutefois en baisse de 7% par rapport aux 662 milliards FCFA octroyés en 2019.

C’est tout au moins le plus bas volume de crédits octroyés depuis 2016, selon les données compilées par Togo First à partir de statistiques de la BCEAO.

Plus de détails de la situation avec Togo First :

Les prêts consentis par les 13 banques en activité étaient diversement répartis.

En dépit de la pandémie, les intermédiaires financiers se sont à nouveau montrés plus généreux vis-à-vis des entreprises du secteur productif (entreprises privées) que les autres acteurs. Avec une progression d’environ 3% des crédits reçus, celles-ci ont capturé plus de 61 % des financements octroyés par le secteur bancaire. Un an plus tôt, elles représentaient 55% du portefeuille de crédits.

Malgré une baisse de 6%, les Particuliers continuent d’être les deuxièmes acteurs ayant la bénédiction des intermédiaires financiers. Même si les crédits fournis à ceux-ci sont tombés à 125 milliards FCFA en 2020, ils représentent encore 20% du portefeuille global.

Autre fait important, la frilosité des banques à l’égard des autoentrepreneurs (entreprises individuelles) a atteint un nouveau palier l’an dernier, avec une chute brutale de plus de 30% des concours bancaires accordés à ces derniers. Malgré ce désamour, le segment reste en ballotage avec l’État et ses démembrements (Sociétés publiques y compris).

En 2020, alors que les établissements bancaires ont resserré les conditions d’octroi de crédits, les données montrent une augmentation des prêts au profit du gouvernement.

Des prêts à quels secteurs ?

L’an dernier, 46% des nouveaux crédits accordés par le secteur bancaire, soit 285 milliards FCFA, ont servi à soutenir la trésorerie des entreprises dans un contexte de baisse de l’activité économique due à la pandémie.

Malgré la fermeture des frontières, les financements en faveur des exportations, encore très faibles, ont poursuivi leur rebond, passant de seulement 1,3 à 1,6 milliards FCFA, après un creux en 2018 (100 millions FCFA). Les crédits à la consommation représentent quant à eux, plus de 18% du portefeuille des banques, soit 114 milliards FCFA en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *