Economie

« Trading » : bon plan ou arnaque ?

trading_togopeople
Togopeople

Appâtés par des promesses de retour sur investissement allant jusqu’à 300% du montant investi, et la perspective de réaliser des gains rapides, des particuliers souvent jeunes se lancent dans le « Trading ». Avec la prolifération des sociétés spécialisées dans des placements financiers, certains y ont fait fortune. Mais d’autres y ont laissé des plumes. Au Togo, face à la suspension depuis mars 2021, des activités des sociétés de Trading, et l’arrestation par la suite de nombreux acteurs et responsables de ces sociétés, l’on est tenté de se poser cette question : le Trading peut-il être assimilé à de l’escroquerie ? Quelle perception le citoyen lamba a-t-il du concept ? L’avis de ce spécialiste nous intéresse.

Si de nos jours, certains y voient une activité porteuse ouvrant l’accès à l’autonomie financière, des pratiques afférentes au trading donnent en revanche une image mitigée et dépréciée au regard d’une majorité. 

Pour lever l’équivoque et éclairer les zones d’ombre liées à cette activité, la rédaction de Togo People revient ici sur le point de vue du jeune trader « EGA », présenté comme un exemple de réussite dans le monde des investissements financiers.

En soi, le trading est plus ou moins risqué

« En soi, le trading est plus ou moins risqué », prévient d’emblée ce dernier.

« Nous investissons de l’argent sur les marchés financiers où vous pouvez à la fois perdre et gagner. Évoquer la bourse ou le trading en globalité, c’est aussi acheter des devises comme le dollar ou l’euro à un faible coût, spéculer sur les fondamentaux économiques puis s’attendre à une appréciation de ces devises dans le but de les vendre et tirer profit ».

Trading ou le mythe du gain facile ?

« Le trading échappe à une quête du gain facile, une escroquerie montée de toutes pièces ou du moins une activité à fort taux de rendement ».

Des taux de 50%, 100% voire 300%…Est-ce possible ?

« De mon point de vue, il n’existe de trader disposant des réelles aptitudes et compétences réunies pour s’avouer extrêmement rentable avec un rendement extrêmement constant ou progressif dans la gestion d’actifs. Notons qu’il existe une partie du Trading purement théorique classique, bon marché et accessible dans les livres (notion de support de résistance, les indicateurs techniques). La face immergée de l’iceberg est profonde et relève du professionnalisme. Un pays comme la France délivre une formation diplômante en trading pro. La clé pour réussir en trading : Concilier l’aspect classique et professionnel. Se former et s’informer ».

Beaucoup investissent non pas dans la compétence de l’entreprise mais dans le TAUX

« Au travers des investigations faites sur le terrain face au manque criard d’éducation financière, des yeux se sont ouverts, mais parfois sous le mauvais angle. Ils sont légions, ces togolais, à investir, non pas dans l’entreprise, ni les compétences des responsables de société encore moins dans la vision du porteur d’entreprise, mais dans le taux. Les marchés financiers ne sont en rien la résultante d’une facilité. Georges Soros, décrié comme l’un des meilleurs investisseurs en Forex réalisa l’une de ses meilleures performances sur du Brexit, en injectant 12 milliards pour un retour de 1 milliard. Il lui a fallu du temps, des compétences et une meilleure organisation dans la gestion des fonds ».

Le trading échappe à une escroquerie montée de toutes pièces

« Les gains sont corrélés aux risques encourus. Gagner 50% ne peut se poursuivre continuellement sur le long terme. Des jours marqués par la perte surviendront. Mais promettre un taux constant de 50, 40 voire 100% sur du court terme, et encore dans la continuité relève du ponzi. Ces sociétés à la base de ces taux devraient disposer d’une réserve financière forte et un cadre intéressant, ce qui n’est pas le cas d’après le constat. La base est cependant faussée ».

« L’objectif de ces sociétés est avant toute chose la fidélisation de la clientèle. Avec le temps, elles espèrent diminuer le taux. Or, les passifs sont déjà occasionnés. L’entreprise contracte des dettes en signant des contrats avec les investisseurs. La cupidité incite l’humain à courir derrière le gain facile, mais c’est sans oublier les situations où les contrats ne vaudront absolument rien ».

Arrêtez de penser uniquement « TAUX » !

« Je ne peux me prévaloir d’une fortune chiffrée, encore moins les exposer sur les réseaux sociaux. Jusqu’à preuve du contraire, mes entreprises ne m’ont encore pas rendu riche, si ce n’est le trading. Ceci, grâce à la confiance gagnée auprès des clients à qui j’ai formulé des offres raisonnables. Je n’ai rien contre les taux, même s’ils sont irréalistes, mais agissons de sorte à soustraire notre avenir dans les griffes du danger. Faisons du mieux à militer pour les causes sociales. Vous aidez les familles qui vous remettent leur argent. Promettez ce qui est réellement à la hauteur de vos accomplissements. Aux investisseurs, arrêtez de penser uniquement TAUX. Dans l’éducation financière, on n’investit jamais de l’argent qu’on ne peut pas se permettre de perdre ».

Dans l’éducation financière, on n’investit jamais de l’argent qu’on ne peut pas se permettre de perdre ».

Des retards de payement peuvent survenir

« Des retards de paiement s’observent, liés aux secousses. Mais nous nous adaptons au quotidien, l’entreprise étant une entité morale avec une culture propre à elle. Les plus gros perdants restent les investisseurs une fois qu’une entreprise ferme ses portes. Nous optimisons une bonne politique de communication avec la clientèle, dans un climat de cohérence.

Pour une société de gestion d’actifs, expliquer qu’il peut avoir des cessations ou retards de paiement est fondamental. La garantie de la pérennité d’une entreprise augmente le niveau de confiance, même en période de vache maigre. Confiez-vous à ces entreprises et cernez les difficultés qu’elles peuvent rencontrer dans l’exercice social dû.

Le rapport de confiance

« Ces entreprises de trading ont obligation de montrer aux clients le bon et le mauvais côté de la chose. À un individu lambda qui apporte 30.000 francs CFA, il ignore les tenants et les aboutissants. Seule les promesses de rémunération l’intéressent. La grogne survient une fois cette promesse n’est plus à même d’être tenue ».

Pour vos couvertures médiatiques et annonces publicitaires sur Togo People, contactez notre service commercial. Tél/Whatsapp : +22890243980

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *