People

Togo : le président de la Cour Suprême met en garde les juges « racketteurs »

Togopeople

La justice togolaise traîne beaucoup de vices. Et le mal s’avère assez profond. S’insurgeant contre les juges qui font du business et rackettent les citoyens, des pratiques qui découragent naturellement les populations à saisir la justice, le président de la Cour Suprême du Togo, Abdoulaye Yaya, appelle ces derniers à les cesser immédiatement. Ce dernier se veut clair et net : « Le juge qui est gourmand et cupide n’a pas sa place dans la magistrature » .

Pour ce dernier, ces dysfonctionnements annihilent tout effort de modernisation de la justice « dont les rapports avec les justiciables se caractérisent par l’effroi, le doute et le discrédit ».

« Ce que je vais dénoncer, c’est une minorité qui fait mal son travail. Ce qui participe à l’insécurité judiciaire au Togo », peste le magistrat hors-hiérarchie.

Lenteur excessive, accroissement des contentieux, dilatoire des parties, indélicatesse de certains magistrats et consorts, mauvaise gestion des dossiers, vider des dossiers en catimini, rançonner les justiciables qui recherchent la grosse des décisions rendues…

Voilà entre autres pratiques de la justice togolaise, orchestrées par des juges, en complicité avec certains auxiliaires de justice.

Selon le successeur de Gamatho Akakpovi, « les justiciables pour qui la justice devrait constituer le dernier rempart contre toute forme d’injustice, doutent de l’engagement voire de la volonté des juges de dire le droit, en âme et conscience et, en arrivent à discréditer l’institution réputée corruptible à loisir ».

Dans la foulée, le président de la Cour Suprême précise tout de même que ces dysfonctionnements ne sont pas entretenus par tous les juges.

Il déplore en outre l’affairisme qui prend le pas sur la vocation et le caractère sacerdotal de la mission de dire le droit.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *