Societé

Insalubrité : « Il faut le bâton dans une main et la carotte dans l’autre », Gnakoudè Béréna

Gnakoudè Béréna_togopeople
Togopeople

Véritable casse-tête pour les pouvoirs publics, l’insalubrité pose un énorme problème au plan hygiénique mais aussi environnemental. Fidèle à sa ligne de conduite, l’Agence Nationale d’Assainissement et de Salubrité Publique (ANASAP) ne cesse de multiplier des actions en vue d’inculquer notamment à la population, les bonnes pratiques pour un cadre de vie sain et propre. Mais un constat demeure frappant : certains concitoyens continuent de déverser des déchets et des eaux usées sur la route. Face donc à l’incivisme, faut-il infliger des amendes ? La question reste posée.

Au niveau de l’ANASAP, l’on soutient que la sensibilisation et les sanctions vont de pair.

« Il faut le bâton dans une main et la carotte dans l’autre », a soutenu le Gal. Gnakoudè Béréna, le Directeur Général de l’ANASAP.

Ce dernier a fait cette intervention dans le cadre de la cérémonie de remise de prix à la lauréate du concours « Ménage de la Semaine », doté d’une enveloppe de 100 000 FCFA.

Un prix offert par l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (ARSE), la première structure à avoir apporté son soutien à l’initiative de l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP).

Pour le patron de l’ANASAP, infliger des amendes aux indélicats, c’est de mise.

Mais accompagner les meilleurs ménages pour amener les autres à leur emboîter les pas, demeure un moyen par excellence pour impliquer davantage la population dans la gestion responsable de l’hygiène publique.

LIRE AUSSI : ANASAP : Sewavi Agnilé empoche 100 000 FCFA du concours « Ménage de la Semaine »

« Afin d’endiguer le phénomène, nous procédons à des sensibilisations à travers le porte-à-porte dans les écoles, dans les maisons, dans les marchés…Mais cette année, nous avons décidé d’aller plus loin. C’est ainsi que nous nous sommes dit qu’en passant par la méthode incitative, nous aurons plus de résultats, plus d’impact. D’où le lancement du concours Ménage de la Semaine » , a expliqué le Col. Gnakoudè Béréna

En initiant ce concours, faut-il le rappeler, l’ANASAP créée en 2013, entend valoriser l’esprit civique qui, faut-il le souligner, n’est pas très développé dans ce domaine.

Pour être éligible, les ménages doivent remplir les quatre critères à savoir : être abonné à une structure de pré collecte, disposer de sanitaires, avoir une poubelle, entretenir les caniveaux et canaux d’évacuation ainsi que la devanture de la maison.

A noter enfin que Mme Sewavi Agnilé, résidant à Tokoin Gbonvié, demeure la toute première lauréate de ce concours, exclusivement dédié aux ménages à faible revenu.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *