Politique

Togo : au parti UNIR, chacun gère sa colère en silence

Togo UNIR_togopeople
Togopeople

Neuf ans après la création de l’UNIR, né sur les cendres du RPT, fondé en 1969 par Feu Gnassingbé Eyadema, la pilule a du mal à passer. Depuis l’enterrement du parti, avec son lourd passé, certains adeptes notamment de la vielle école continuent de ruminer leur amertume. Mais, contrairement à l’opposition qui, elle, expose ses ‘clashs’ à la face du monde, au parti UNIR, le silence demeure le maître-mot. Les dissensions internes se gèrent avec tact. Certes, il y a une certaine dynamique démocratique, souligne l’un de ses dirigeants. Mais, « la discipline a toujours le dernier mot ».

Les frustrations peuvent naître ici et là, les luttes d’influences entre personnalités en quête de postes à responsabilité, se gèrent donc en interne, renseigne Jeune Afrique.

Et discrètement.

« Chacun gère sa colère en silence, et on se remet en route pour le combat commun », reconnaît un cadre qui a requis l’anonymat.

Lorsqu’une décision est prise, elle vient « d’en haut ». Y compris, et surtout, lorsqu’il s’agit d’écarter de vieux routiers de la politique au profit de jeunes pousses.

 » Il y a toujours des conservatismes, mais la création de Unir a donné une autre image à Faure Gnassingbé. La jeune génération y a vu un pas supplémentaire pour tourner la page du lourd passé du RPT « , estime pour sa part Senyéebia Yawo Kakpo, Enseignant-chercheur en sciences juridiques et politiques à l’Université de Kara, comme relayé par notre source.

Depuis que le défunt RPT a fait sa mue pour devenir l’Unir en 2012, les débats d’opinion ou discussions sur la ligne politique se font en interne, et derrière des portes closes.

Les leaders de l’opposition devraient en prendre de la graine, estime un observateur.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *