Societé

Togo : d’où proviennent les armes légères ?

Togopeople

Le trafic des armes légères reste florissant au Togo. Climat de peur, braquage, homicide… Les menaces qu’elles font peser sur la sécurité des populations sont énormes. Et les conséquences sont désastreuses. Au niveau de la Commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petit calibre (CNLPAL), pas de répit. Celle-ci est à la recherche de pistolets, de fusils de chasse de Kalachnikov, mais aussi de mitrailleuses, ou de RPG7.

« Nous en appelons à une véritable collaboration entre la population et les forces de sécurité, car sans information pas de saisie », a indiqué vendredi Jonas Paka, le Secrétaire permanent de la Commission.

Cette coopération a tout son sens d’autant plus que la menace terroriste reste tangible.

Faciles à dissimuler, la plupart de ces armes entrent sur le territoire via les frontières poreuses.

D’autres de type artisanal sont fabriquées sur place.

A noter que plus de 2 000 armes ont été détruites et près de 10 000 munitions.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *