PNDSocieté

INAM, FNFI, Novissi…: INSP!R-Togo évalue les forces et faiblesses et fait des recommandations

INSP!R-Togo_togopeople
Togopeople

Acteur incontournable en matière de protection sociale pour l’inclusion sociale et le bien-être des Togolais, INSP!R-Togo (International Network for Social Protection Rights of Togo), anciennement RNMAPS Togo, a son mot à dire dans la mise en œuvre des politiques mises en oeuvre au profit de différentes couches de la population dans ce pays de l’Afrique de l’ouest, dirigé par Faure Gnassingbé. En séminaire atelier les 8 et 9 juillet 2021 à Lomé, le réseau a passé au crible les socles de protection sociale à l’instar de l’assurance maladie universelle, la sécurité sociale. Mais aussi fixé des défis et perspectives. L’organisation de cette rencontre qui a bénéficié du soutien financier de We Social Movements (WSM) de la Belgique, a permis d’évaluer les forces et faiblesses des politiques de protection sociale menées jusqu’ici. Pour les organisateurs, l’ambition était d’affiner les pistes de leur implication dans la construction du bien-être social.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son nouveau programme axé sur le thème général « travail décent » avec un focus sur le droit à la protection sociale, souligne Niwa Soulima (photo au micro), point focal de INSP!R-Togo, « le réseau travaille pour permettre à toutes les couches de la population d’avoir accès à un travail décent ».

C’est pourquoi, ajoute-t-il, « il est important de faire le point sur les avancées du Togo dans la mise en œuvre des politiques de protection sociale afin de mieux orienter ses actions de plaidoyer et ses contributions ».

« Bien que les secteurs des BTP, des mines et carrières, de la zone franche et des enseignements privés laïcs et confessionnels sont couverts, certains employeurs sont toujours résistants à l’immatriculation de leurs employés », note M Soulima.

Concernant le travail domestique également, poursuit ce dernier, « aucun texte spécifique ne réglemente le secteur, » faisant remarquer que « les textes existants sont devenus caduques et sont éparpillés ».

« Pendant ce temps, les personnes travaillant dans ce secteur, en particulier les femmes et les jeunes filles, sont dans une situation précaires, déshumanisant, sont mal rémunérées et sans protection. Ils sont presque exclus de la protection effective que confèrent la législation nationale du travail (le Code du Travail) et les régimes de sécurité sociale notamment en ce qui concerne les heures de travail, la rémunération du travailleur domestique, la sécurité et santé au travail, le régime de sécurité sociale et d’assurance maladie », a ajouté le point focal de INSP!R-Togo.

Dans son intervention, M Niwa Soulima a tout de même reconnu que « le gouvernement, que ce soit dans le Plan National de Développement 2018 – 2022) comme dans la Feuille de route du gouvernement 2020-2025, il y a plusieurs initiatives de protection sociale ».

Citant pêle-mêle : l’assurance maladie gérée par l’INAM, la sécurité sociale gérée par la CNSS et la Caisse de retraite du Togo, les filets sociaux, des initiatives de prise en charge gratuite de certaines maladies comme la tuberculose, le VIH, et autres, le FNFI, le programme de solidarité Novissi, les cantines scolaires… 

Qualifiant ces initiatives de « louables », M Niwa fait néanmoins une observation : « ces initiatives sont menées ici et là par différents acteurs et la coordination vraiment est difficile à percevoir ».

Pour ce dernier, « c’est donc un problème que l’Etat doit devoir résoudre pour que nous acteurs de la société civile sachions qui fait quoi et à qui s’adresser pour nos actions de plaidoyer en faveur des bénéficiaires pour qu’ils puissent être satisfaits ».

Ce dernier recommande alors « que les initiatives puissent être suffisamment coordonnées pour qu’on soit sûr qu’elles s’inscrivent dans la vision unique que le gouvernement donne aux initiatives de protection sociale et qu’on puisse impliquer les mouvements sociaux que nous puissions apporter nos contributions et porter les besoins réels de nos bénéficiaires qui doivent être intégrés dans ce qui est fait « .

Le Bureau International du Travail (BIT) définit la protection sociale comme étant un ensemble de mesures conçues pour garantir à tous, en particulier les groupes vulnérables, une sécurité du revenu et un accès aux services sociaux essentiels ainsi que pour protéger les individus et les rendre autonomes tout au long de la vie.

La convention 102 de l’OIT qui définit les paramètres fondamentaux de la sécurité sociale dont le seul objectif est d’assurer aux bénéficiaires et à leurs familles des conditions de vie saines et décentes tout au long de l’éventualité couverte, a été ratifiée par le Togo. Mais la mise en application de cette convention n’est pas encore effective pour les travailleurs de l’économie informelle et du monde rural.

A noter que la rencontre de deux jours ayant réuni 24 participants était axée sur le thème « Le Togo au cœur des initiatives de protection sociale pour l’inclusion sociale et le bien-être de tous les citoyens ».

NOTE DE CADRAGE ARTICLE POUR DOSSIER DE PRESSE

Du 08 au 09 Juillet 2021 se sont déroulés dans la salle de conférence de l’OCDI au CESAL, ancien petit séminaire de Tokoin (Lomé) un séminaire atelier bilan de la mise en œuvre des politiques de protection sociale notamment les socles de protection sociale, l’assurance maladie universelle, la sécurité sociale ; défis et perspectives avec le soutien financier de We Social Movements (WSM) de la Belgique.
Ce séminaire atelier a regroupé 24 participants (05 femmes et 06 jeunes) dont 21 premiers responsables et points focaux des organisations membres d’INSP !R-Togo, 02 représentants de l’INAM et 01 représentant du Ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, et a porté sur le thème : « le Togo au cœur des initiatives de protection sociale pour l’inclusion sociale et le bien-être de tous les citoyens . »

L’objectif général est de faire le bilan de la mise en œuvre des politiques de protection sociale au Togo :
Spécifiquement, il s’agit de :
-  faire le bilan des initiatives de protection sociale (Documents de politiques et de stratégies) mise en œuvre ;
-  mettre en évidence les initiatives d’assurance maladie, de socles et de filets sociaux ;
-  relever les résultats atteints,
-  mettre en évidence les enjeux, défis et perspectives ;
-  amener les participants à connaître la CNSS et ses prestations,
-  amener les participants à prendre conscience de l’importance et de la nécessité de s’immatriculer à la CNSS,
-  amener les participants à découvrir les innovations et les évolutions depuis trois ans.

Le Contenu a porté sur différents thèmes qui sont :
 Un bilan de la mise en œuvre des politiques de protection sociale :

 La CNSS : Enjeux, défis et perspectives
Ces activités se sont déroulées sous la direction de la coordination d’INSP !R-Togo

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *