Societé

Projet PRISET : « Bravo à GF2D », le préfet d’Agoè-Nyivé salue l’engagement de l’Ong aux côtés du gouvernement

Projet PRISET Agoè-Nyivé_togopeople
Togopeople

En prévention depuis le 8 juin 2021 contre les violences basées sur le genre (VBG) y compris exploitation et abus sexuel (EAS) et harcèlement sexuel (HS) et violence contre les enfants (VCE), dans les zones d’intervention du projet Projet de Réformes et d’Investissement dans le Secteur de l’Energie au Togo (PRISET), la CEET et l’Ong GF2D, liés par un accord de collaboration, posent désormais leurs valises dans les communes et préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé. Là également, les membres des comités de gestion des conflits d’installation du courant électrique devraient être dotés d’outils nécessaires afin de contribuer de manière significative à atténuer les risques de VBG qui peuvent survenir dans le cadre de la mise en oeuvre dudit projet. Ce jeudi 8 juillet 2021, ce sont les locaux de la Préfecture d’Agoè-Nyivé qui ont servi de cadre pour l’organisation de l’atelier de formation dédié à une quarantaine d’acteurs communautaires. Les travaux ont été ouverts par le maître des lieux, le Colonel Hodabalo Awaté, en présence des chefs cantons de ladite préfecture.

Dans son discours d’ouverture, ce dernier a, d’entrée de jeu, félicité le GF2D pour « cette contribution très appréciable qui vient appuyer les actions du gouvernement dans la lutte contre la violence, la stigmatisation, la traite des enfants et toute forme de violences basées sur le genre dans notre pays, le Togo« .

Dans son intervention, le préfet d’Agoè-Nyivé n’a pas manqué de saluer les efforts des concepteurs du projet qui, souligne-t-il, « ont pris en compte tous les aspects du développement durable du projet ».

Situant le contexte de la rencontre de ce jour à l’endroit de l’assistance, le il a fait noter que « dans l’exécution de leurs tâches sur le terrain, les agents interagissent avec les femmes et les enfants. Une situation qui pourrait éventuellement contribuer à exacerber le risque des violences basées sur le genre « .

Par conséquent, rappelle ce denier, « des comportements abusifs peuvent se produire non seulement entre le personnel affecté au projet et ceux qui vivent sur le site du projet et aux alentours, mais aussi à l’intérieur du domicile des personnes affectées par le projet« .

Tout en comptant sur leur assiduité et leur participation active, le Col. Awaté a invité les participants à une écoute attentive afin de tirer le meilleur profit de cet atelier qui, souligne-t-il, « va renforcer nos capacités pour la gestion d’autres conflits qui pourraient surgir dans la vie quotidienne ».

Au-delà du cadre du projet PRISET, le préfet d’Agoè-Nyivé est revenu amplement sur la mission que s’est assignée l’Ong Groupe de réflexion et d’action Femmes, Démocratie et Développement » (GF2D), mais aussi son engagement aux côtés des pouvoirs publics dans sa politique de défense des droits de la femme et de la lutte contre les violences.

« C’est le lieu de féliciter encore une fois, le GF2D que nous avons connu sur le terrain, dans la lutte pour préserver le droit des femmes, que ce soit dans la formation et l’installation des Femmes leaders, mais aussi en luttant pour le droit des enfants notamment ses actions en matière de Déclaration des naissances. Bravo à l’Ong GF2D », a indiqué le Col. Hodabalo Awaté.

« Bravo à l’Ong GF2D »

A préciser que dans son discours, le préfet a saisi l’occasion pour exhorter les participants à « continuer par observer en tous lieux, les mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la riposte contre le Covid-19 ».

Il a par ailleurs encouragé ces derniers à « se faire vacciner (si ce n’est pas encore le cas) afin d’atteindre l’immunité collective pour une probable reprise d’une vie normale ».

Après la préfecture d’Agoè-Nyivé, les délégations de la CEET et du GF2D se rendront demain vendredi dans les locaux de la préfecture du Golfe, pour se prêter au même exercice.

Pour rappel, au cours de ces ateliers de formations, les participants seront entretenus sur trois modules principaux à savoir : Identifier les types de risques de VBG qui peuvent survenir dans la zone d’intervention du projet; Avoir une meilleure connaissance du mécanisme de prévention et de gestion des VBG lors de la mise en œuvre du projet; Identifier les rôles et responsabilités des membres des comités de gestion des plaintes dans la prévention des VBG/EAS/HS et VCE et le référencement des survivantes vers les structures compétentes pour une prise en charge holistique.

Initié par le gouvernement avec l’appui de la Banque Mondiale, le projet PRISET vise l’amélioration de la qualité des services électriques fournis aux clients de la CEET en milieux urbain et péri-urbain dans les préfectures du Golfe et d’Agoé Nyivé.

Table d’honneur, le préfet Hodabalo Awaté au milieu
Vue partielle des participants
Vue partielle des participants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *