Societé

Criminalité : la population a-t-elle peur de dénoncer les malfaiteurs ?

Togopeople

Le constat reste frappant. Malgré leur caractère anonyme, les appels vers les numéros verts, créés pour lutter contre la criminalité, sont rarissimes. Le lieutenant Emmanuel Abotchi, l’un des responsables de la police nationale, explique cette situation du fait que la population évite de prévenir les forces de sécurité de peur des représailles. « Beaucoup de personnes connaissent dans leurs quartiers, les endroits où l’on vend de la drogue, les lieux où les malfaiteurs se réunissent avant et après leurs forfaits, sans toutefois les dénoncer », regrette ce dernier.

« La police protège et protégera l’anonymat du dénonciateur et ne pourra sous aucun prétexte révéler son identité », assure M. Abotchi.

En vue de mener une lutte efficace contre la criminalité, la police et la gendarmerie comptent sur la collaboration étroite de la population.

La police est là pour protéger les citoyens. Il faut donc un changement de mentalité.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *