Culture

Agboti Yao : « Ma chanson Ablode Gbadza avait été mal perçue »

Agboti Ya__togopeople
Togopeople

Après sa sortie officielle, ‘Ablode Gbadza’, une chanson phare d’Agboti Yao Mawuena, avait été sujette à diverses interprétations en début des années 1990. Un tube qui, à une période donnée de l’histoire du Togo notamment sous le règne du Feu président Eyadema, l’a contraint à l’exil pendant de longues années. Aujourd’hui, paradoxalement, ce même titre réconcilie les Togolais. Et c’est une fierté pour l’icone de la musique togolaise. Evoquant cette période douloureuse de sa vie, Agboti Yao soutient mordicus que sa chanson avait été mal perçue par certains concitoyens, « qui y voyaient plutôt un appel à la révolte populaire ».

« Ma chanson Ablode Gbadza évoque le bonheur des fils et filles de notre cher Togo. Le concept reposait sur l’avènement de la démocratie, où nous j’estimais que n’avons plus besoin de nous chamailler, de nous entre-tuer. Au contraire, nous devons plutôt profiter de ce vent de liberté et nous exprimer librement », explique cette grande voix de la musique togolaise.

Mais, souligne-t-il, « les gens ont rapporté que Agboti Yao est contre les Kabyè ». C’est ce qui m’a poussé à prendre le chemin de l’exil ».

« Les gens ont rapporté que Agboti Yao est contre les Kabyè. C’est ce qui m’a poussé à prendre le chemin de l’exil »

Plusieurs années plus tard, l’artiste se dit « surpris » de constater que sa chanson Ablode Gbadza (Liberté totale) tant décriée par certains Togolais par le passé, est devenue aujourd’hui, l’hymne de la réconciliation au Togo.

Totalisant aujourd’hui 42 ans de carrière avec 14 albums à son actif, Me Agboti Yawo Mawuena, a été fait officier de l’ordre du Mono, le 26 avril 2018.

Une reconnaissance de l’Etat togolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *