Economie

Togo : Saham Assurances devient ‘Sanlam’

Togopeople

Au Togo, Saham Assurance devient Sanlam. L’annonce de ce changement de dénomination a été faite ce mercredi 26 mai à Lomé au siège de l’assureur, ex-filiale du groupe marocain, à l’occasion d’une rencontre avec les gens des médias.

La compagnie d’assurance qui a lancé ses activités il y a plus de deux décennies au Togo et s’est positionnée sur les segments Vie et Non-Vie, affichera désormais l’identité visuelle de Sanlam, groupe sud-africain qui capitalise plus de 100 ans d’expériences dans le secteur financier dans plus de 30 pays.

« Ce rebranding fait suite à l’opération d’acquisition par Sanlam Group de la totalité du capital de Saham Finances, finalisée en octobre 2018», indique Simon Pierre Gouem, le Top manager de Sanlam Togo. Il s’agit de la prise en main par le Sud-africain, de la compagnie d’assurance qui pèse 31% de parts de marché de l’assurance Non Vie au Togo et qui demeure pendant 3 ans, leader sur ce segment.

« Plus qu’un changement de marque, faire aujourd’hui partie de la grande famille Sanlam revient à capitaliser sur un héritage de notoriété séculaire et d’enrichissement dans de nouvelles valeurs. La famille s’est agrandie et est devenue plus riche en diversités et en savoir-faire », se réjouit le Directeur Général qui émet le vœu que « cette diversité soit profitable à l’ensemble de tous les acteurs et surtout au client, qui reste le premier agrégat de l’industrie ».Le groupe sud-africain revendique en 2020, un chiffre d’affaire de 1,87 milliard $.

Au-delà de l’appartenance à un leader du secteur assurantiel africain, ce sont de nouveaux défis que devrait relever Sanlam-Togo. « Aujourd’hui, ce changement de dénomination est annonciateur de nouveaux défis, comme il est porteur d’une vision plus ambitieuse avec pour objectif d’asseoir durablement la nouvelle marque auprès des populations. Cette marque du leader panafricain de l’assurance permettra un partage d’expérience, de best practices et de technologies, comme elle est synonyme de brassage de compétences et de cultures. Elle apporte aussi une vision volontariste et ambitieuse en matière de responsabilité sociale de l’entreprise », précise Simon Pierre Gouem.

Notons qu’au Togo, la culture assurantielle reste encore faible et se situe entre 20 et 30% de la population, d’après les données statistiques de la direction nationale des assurances.

Mais globalement, les compagnies y ont engrangé en 2019, 60 milliards FCFA de chiffre d’affaire, en hausse de 25% par rapport à 2015 où elles avaient réalisé 48 milliards FCFA.

Source : Togo First

SNB_1 an_togopeople

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *