SocietéPND

Togo : ‘ODI-HELP’ pour offrir 30 000 F à chaque veuve, avis aux bonnes volontés

ODI-HELP_togopeople
Togopeople

Le projet ‘ODI-HELP’ vise à soutenir les couches vulnérables dans plusieurs localités des cinq régions économiques du Togo. Ceci, en apportant des aides financières et des formations aux veuves et orphelins. Lancé le 4 mai dernier par l’association Organisation pour le Développement Inclusif (ODI) et ses partenaires, il va s’étaler sur une période de 6 mois. La phase pilote va démarrer au cours de  la période mai-juin 2021 dans certaines localités des régions Maritime, Plateaux et Savanes où d’éventuels bénéficiaires ont été déjà identifiées.

A en croire les responsables de cette association, il s’agit d’une part de permettre aux veuves d’entreprendre une activité  génératrice de  revenus (AGR), et d’autre part de donner aux orphelins non scolarisés la possibilité d’apprendre un métier ainsi qu’à ceux qui sont en classe d’examen de bénéficier d’un appui éducatif à travers l’organisation des cours de répétition.

Dans la pratique, la mise en œuvre de ce projet va permettre à l’association et ses partenaires d’apporter une aide financière de 30 000 FCFA maximum à chaque veuve éligible. 

Il s’agira également de fournir des aides alimentaires aux enfants orphelins bénéficiaires du projet afin de leur permettre de survivre.

Par ailleurs, un appui sera apporté aux orphelins scolarisés et en classe d’examen à travers l’organisation des cours de répétition avec des enseignants compétents pour un meilleur rendement scolaire.

« Dans le cadre du Plan national de développement (PND), nous voulons, par le biais de ce projet et avec les moyens dont nous disposons, améliorer les conditions de vie des veuves et des orphelins. D’abord en permettant aux veuves d’être financièrement autonomes afin de joueur leur rôle de père et de mère. Et aux orphelins qui sont sur les bancs, nous voulons leur alléger les souffrances dues à leur manque de moyens afin de leur permettre d’obtenir de bons résultats à la fin de l’année scolaire », explique Samiroudine Ouro-Sama, chargé de projet à l’association ODI.

Alors que la mise en œuvre du projet va nécessiter beaucoup de moyens, l’association ODI en appelle à l’appui des bonnes volontés et surtout des partenaires financiers notamment les entreprises, sociétés et organisations internationales humanitaires.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *