PeopleSocieté

Yves Dossou : ‘Un jour, le travail décent sera une réalité au Togo’

Yves Dossou_togopeople
Togopeople

Un autre Togo est possible ! C’est la conviction de Yves Komlan Dossou, le coordonnateur technique de la 7è édition du Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT), qui s’est déroulée du 16 au 18 décembre 2020 au centre de formation de CSI-Afrique, sis à Agoè Nyivé, banlieue nord de Lomé. Caressant l’espoir qu’un jour, « le travail décent sera une réalité au Togo, et que les travailleurs percevront des salaires justes, décents et dignes », ce dernier a, dans son discours de clôture de ce grand rendez-vous des acteurs du monde du travail , salué l’engagement sans faille des pouvoirs publics, des organisations syndicales sans oublier les partenaires techniques et financiers dont l’Ong belge WSM (We Social Movements).

Lire l’intégralité de l’Allocution de clôture du FSSTT 2020

ALLOCUTION DE CLOTURE DU COORDONNATEUR TECHNIQUE DU FSSTT 2020

 Monsieur le Directeur Régional du Travail, représentant le Ministre
de la Fonction publique, du Travail et du dialogue social,
 Monsieur Le Gestionnaire du programme Afrique de l’Ouest de We
Social Movements
 Monsieur le Coordonnateur Sud de We Social Movements Afrique de
l’Ouest ;
 Mesdames messieurs les autorités administratives, traditionnelles et
religieuses ;
 Mesdames, les représentantes du patronat,
 Monsieur le Porte-parole des syndicats des mines,
 Monsieur le Porte-parole du Réseau National Multi-acteur de
protection sociale,
 Mesdames Messieurs les responsables d’organisations de défense et
de promotion des droits humains, des mouvements sociaux, des
représentants des collectivités locales,
 Messieurs les Représentants des organisations syndicales et du
Réseau Zonal Multi-Acteurs de protection sociale de l’espace
UEMOA/CEDEAO,
 Mesdames, Messieurs les journalistes
 Distingués invités à vos rangs et grades respectifs,

Il y a quinze ans (15) ans s’est tenue dans cette amphithéâtre l’ouverture
officielle de la première (01ère) édition du Forum Solidarités Sociales des
Travailleurs (euses) du Togo (FSSTT).

L’histoire fait son chemin, les
organisations syndicales et celles des droits de l’Homme s’étaient accordées
sur la nécessité d’instituer un cadre périodique de discussions, d’échanges
en vue de formuler, à l’endroit des pouvoirs publics, des propositions pour
d’une part, faire face à la dégradation des conditions de vie et de travail des
travailleurs (euses) et d’autre part, rendre effectifs les Droits Economiques,
Sociaux et Culturels (DESC) de tous les Togolais.

L’espoir né du premier Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo
se cristallise, nous voilà pour la septième (07ème) fois, réunis dans cette
même salle, dans la préfecture d’Agoé, femmes et hommes, filles et fils d’un
même pays, porté par une même philosophie, « Un autre Togo est possible ».

Un esprit rassembleur qui unit les hommes de tout temps dans la recherche
de la dignité, de la fraternité et de l’amour du prochain, valeurs
incontournables qui garantissent pour un peuple son unité, sa joie de vivre
ensemble, sa foi et sa capacité à transcender ses différends. Ceux qui ont
abandonné la barque, homme de peu de foi, nous avons envie de vous dire
que la barque ne chavirera pas, même si la mer se déchaîne, si le vent
souffle fort et que la barque nous entraîne, nous n’avons pas peur de la mort
parce que nous restons convaincus que nous ne coulerons pas mais nous
atterrirons de l’autre bord.

En ce moment où de jeunes générations conscientes de forces sociales et
citoyennes et de chefs traditionnels conscients se mobilisent, en dépit de
leurs différends, j’ai fait un rêve : c’est qu’un jour, sur la terre de nos aïeux :
 Le travail décent sera une réalité ;
 Les travailleurs percevrons des salaires justes, décents et dignes;
 Ils jouiront d’une meilleure protection sociale ;
 Ils jouiront de meilleures conditions d’hygiène, de sécurité et de santé
au travail ;
 Les populations des communautés des installations minières sortiront
de leurs difficiles conditions de vie et d’existence et de misère
imméritée et retrouveront la joie de vivre dans un environnement sain,
aux terres arables avec une agriculture florissante où la pauvreté, la
faim, les maladies ne seront que de mauvais souvenirs du passé.
 De leurs différends et contradictions, jailliront des alternatives et des
outils de promotion humaine, de vérité, de justice, de pardon, de
réconciliation et de paix, tant souhaités et recherchés pour notre cher
pays le Togo.

Ainsi se réalisera un autre Togo qui ressemblera à un nouveau Jérusalem
qui descend du ciel où la restauration et la paix sociales règneront dans
toute leur plénitude.

Mesdames et messieurs,

Je voudrais, avant de continuer mon propos, saluer la participation à nos
assises du Directeur Régional du Travail Maritime, Représentant monsieur le
Ministre du de la Fonction publique, du Travail, et du Dialogue Social, sans
perdre de vue la présence d’un pool d’inspecteurs sensée encadrer les
aspects juridiques fondamentaux du débat.

Cette présence est la preuve de
la volonté politique du Gouvernement à œuvrer de concert avec les
organisations syndicales et les autres forces sociales pour rechercher les
voies et moyens de l’épanouissement des travailleurs et travailleuses togolais
et par ricochet des Populations. Comme l’a si bien souligné le chef de l’Etat à
l’ouverture des travaux du Conseil national du dialogue social le 19 octobre
2010: « La paix sociale est très souvent mère de la paix civile et
politique, elle est par conséquent la condition essentielle et
fondamentale pour une production saine et efficace des biens et
services ».

Ainsi se confirme l’engagement du chef de l’Etat proclamé le 19 octobre
2010.

Mesdames et Messieurs,

Le FSSTT étant un événement situé dans le temps et dans l’espace et qui
proclame « qu’un autre Togo est possible » vise à faire prévaloir comme une
nouvelle étape de l’histoire nationale, une solidarité agissante pour le respect
des droits des travailleurs, des communautés hôtes des installations
minières, de tous les citoyens et de toutes les citoyennes du pays, soutenue
par des systèmes et institutions nationales démocratiques au service de la
justice sociale, de l’égalité et de la souveraineté du peuple togolais.
C’est dans cet esprit qu’à l’issus des échanges, réflexions, analyses et débats
au Forum, des propositions d’alternatives sont faites à savoir :

  • La mise en place d’une équipe de personnes ressources
    pluridisciplinaire pour le suivi du plan de suivi pour définir un plan
    d’action en fonction des centres d’intérêt manifestés au forum;
  • La rédaction d’un argumentaire de plaidoyer avec lequel rencontrer des
    décideurs ciblés ;
  • L’articulation des actions efficaces de plaidoyer et de lobbying pour
    créer les conditions pour de vrais revalorisation sociojuridique en termes
    de politiques et de mesures législatives contraignantes sur les droits du
    travail, les droits humains, le dialogue sociétal, la protection sociale des
    communautés hôtes des installations minières et la RSE dans les
    entreprises minières ;
  • La formation d’un réseau de journalistes d’investigation dans le secteur
    minier ;
  • La formation d’un réseau de magistrats, avocats pour la défense des
    droits des travailleurs et des communautés hôtes des installations
    minières ;
  • L’organisation après le forum des renforcements de capacités à
    l’intention de groupes d’acteurs ciblés sur l’utilisation des outils de
    monitoring du Travail décent, des droits humains et de la RSE ainsi que
    sur des outils de formulation et de suivi des plaintes auprès des
    tribunaux nationaux et supranationaux et auprès d’autres instances
    supranationales au sujet des atteintes et violations dont ce seraient
    victimes les travailleurs et les populations des communautés hôtes.
  • Le Développement des synergies ou des coalitions des organisations
    syndicales et de la société civile dont les médias tant au niveau national
    qu’international pour conduire également des actions de plaidoyer,
    évaluer les résultats des différentes stratégies d’actions mises en branle
    et produire des rapports alternatifs à intervalle régulier sur l’état
    d’avancement des transformations sociojuridique, économique,
    culturelle, environnementales au niveau pays et zonal ;
  • La réalisation à intervalle régulier des fora sur le devoir de diligence et
    de vigilance pour scruter les évolutions et ajuster nos stratégies.
    C’est le lieu de remercier de tous les acteurs sociaux qui se sont mobilisés et
    bravés le contexte particulier de la crise sanitaire mondiale de COVID-19 qui
    ne cesse de tuer des centaines de milliers de paisibles citoyens à travers les
    cinq continents du monde. L’histoire retiendra que vous êtes les bâtisseurs
    de l’avenir du Togo et que par votre bravoure, engagement et détermination
    vous serrez les auteurs et les acteurs d’un Togo nouveau.
    Nos remerciements vont particulièrement à nos partenaires de We Social
    Movements et de la Direction Générale au Développement de la Belgique
    pour cette 7ème édition sans laquelle l’évènement ne sera pas possible, pour
    leur accompagnement non seulement financier mais aussi technique, et ceci
    depuis plusieurs années, au CCFD-Terre Solidaire qui a impulsé et soutenu
    à l’origine la dynamique du Forum Solidarités Sociales des travailleurs du
    Togo grâce à des appuis multiformes de renforcement de capacités à travers
    le financement de participation aux Forums sociaux mondiaux et aux
    formations sur les techniques d’analyse sociale, économique et politique et
    continue d’apporter son soutien à l’évènement. Nos remerciements vont au
    Feu Gérard LITIGIER, à sa femme, ses enfants et proches collaborateurs,
    fondateur de la Fondation des droits humains de France que la mort a
    brutalement arraché à notre affection depuis vers fin 2018, dont le reliquat
    de son financement pour le respect des droits humains dans les secteur
    extractif au Togo contribue à la réalisation de Forum.
    Nos remerciements vont également aux magistrats, professeurs
    d’universités, aux responsables des organisations de défenses des droits
    humains, aux responsables des organisations syndicales des mines du Togo,
    aux responsables de la Fédération des Industries du Togo, aux mouvements
    et institutions d’église et à tous les responsables des mouvements sociaux
    qui ont répondu favorablement à notre invitation.
    Un grand merci à tous les communicateurs pour la richesse de leur
    communication et d’avoir accepté de se prêter à un exercice difficile au
    regard du contexte et sans perdre de vue le remarquable travail de
    modération de nos facilitateurs qui ont démontré toutes leurs capacité à
    contenir les heurts les dérives, les tensions dans la rigueur et la souplesse ;
    Ils ont été formidables ces dames et messieurs des médias dans la
    couverture de cette 7ème édition du FSSTT 2020 qui ont envahi les toiles et
    mérite à cet effet sans complaisance un applaudissement nourri du Forum.
    Ce Forum ne sera pas une rencontre de plus au regard des engagements et
    la détermination des participants de voir les objectifs que nous nous sommes
    fixés atteints.
    Je ne saurais terminer sans exprimer toute ma gratitude à tous ceux qui ont
    contribué de diverses manières à la tenue de cette rencontre. Je vous remercie !

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *