PNDSocieté

RSE dans les localités minières au Togo : ‘verre à moitié vide’ malgré les efforts de WACEM

WACEM_togopeople_
Togopeople

Le débat reste vif sur la problématique de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) notamment dans le secteur des mines, en marge des travaux du 7è Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT 2020), qui se poursuit au centre de formation de CSI-Afrique, sis dans la banlieue nord de Lomé. Présentant une communication sur le thème ‘La RSE dans les localités minières du Togo : Quelles perceptions et quelles attentes des communautés hôtes ? Cas de la SNPT, de WACEM et de SCANTOGO’, Togbui EHE, chef de village d’Apawuhonu et porte-parole des communautés hôtes, a dressé un état des lieux des actions sociétales réalisées par les sociétés minières ciblées. Tout en relevant l’utilité et la pertinence de ces actions, le conférencier a tout de même recenser les attentes de populations riveraines. Et elles sont légion.

Ainsi, les actions menées par WACEM (Tabligbo) pour l’épanouissement des populations, sont de diverses ordres :

Plantation d’arbres (reboisement) du rond-point du commissariat à l’usine WACEM, construction d’un bâtiment de 4 salles de classe au lycée de Tabligbo, construction d’un bâtiment de 4 salles de classe électrifiées et meublées de tables bancs au CEG Ville II (Tahé) de Tabligbo, construction d’un Forage à Gakondji, Akpadja-Kondji, Tahé, Cité A, Akpadjavi-Kondji, clôture du monument de l’indépendance avec dotation de reposoirs, construction d’une latrine publique à Gakondji, dotation de prix d’excellence aux meilleurs élèves filles aux examens (CEPD, BEPC, BAC 1 et BAC 2), rénovation du commissariat de Tabligbo, etc.

Dans le canton de Kinikondji, l’on note :

La construction de trois (03) bâtiments scolaires, trois (03) forages d’eau.

Si ces diverses actions ont contribué dans une large mesure à l’épanouissement des populations des communautés hôtes, les attentes demeurent grandes.

Ainsi, à l’endroit de WACEM, la communauté de Tabligbo demande entre autres :

Seconder le CHU avec un CMS au centre-ville,

Aménager les grands boulevards et rues de la ville…

Pour sa part, la communauté de Kinikondji, demande à WACEM de :

Remblayer les trous et les montagnes artificielles pour restaurer les parcelles expropriées aux ayants droits, aménager périodiquement la voie de Zébé Hôpital à Sikpé-Adégou ; construire des voies d’accès aux quartiers ; installer les forages dans toutes les localités du canton qui sont dans la nécessité ; doter les écoles de documents ; équiper le CMS des matériels adéquat, construire une maternité et clôturer le centre de santé ; construire des logements aux agents de la santé ; construire des ponceaux sur le canal de chaque voie emprunté par les populations vers leurs champs pour leur favoriser les activités champêtres ; créer des emplois de formation pour les jeunes ; installer des préaux dans tous les jardins d’enfants du canton ; électrifier les autres quartiers du canton.

Tout en restant économiquement viable, les industries extractives installées au Togo, devraient chercher à avoir un impact positif sur la société et à respecter l’environnement, l’écologie.

D’autant plus que le bien-être et l’épanouissement des populations des communautés hôtes, en dépend.

SNB_1 an_togopeople

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *