Societé

Auto-école : ‘nettoyer le secteur de ses brebis galeuses’

auto-école_togopeople
Togopeople

On les retrouve à chaque coin de rue, notamment à Lomé. Un foisonnement qui crée une concurrence déloyale dans le secteur. Allusion aux établissements privés d’enseignement de conduite de véhicules automobiles communément appelés ‘autos-écoles’. Un constat demeure frappant : beaucoup ne disposent pas d’agrément officiel. Et ce, malgré les multiples injonctions du gouvernement aux exploitants de régulariser leur situation. Pis, certains moniteurs eux-mêmes n’ont aucune expérience. Face à cette situation qui perdure, le syndicat des autos-écoles hausse le ton.

Pour Koffi Mensah Padonou, le Secrétaire Général du syndicat, il faut, d’une part « nettoyer le secteur de ses brebis galeuses et créer les conditions d’un apprentissage de qualité avec des moniteurs expérimentés ».

La route tue chaque année des centaines de personnes. Des accidents qui auraient pu être évités si les conducteurs respectaient ou maîtrisaient le Code de la route.

A noter que depuis février 2018, la Direction des Transports Routiers (DTR) a publié un communiqué mettant en demeure les auto-écoles non agréées.

Mais elles continuent de présenter des candidats aux examens, motos, voitures ou camions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *