People

Kpatcha Gnassingbé, un détenu pas comme les autres !

Kpatcha Gnassingbé_togopeople

Perçu comme le détenu politique le plus célèbre au Togo, le frère consanguin du président Faure Gnassingbé, avait tenté de renverser ce dernier en 2009, avec la complicité d’une partie de l’armée. Privé donc de liberté depuis plus d’une décennie, Kpatcha Gnassingbé, condamné en 2011, purge une peine de 20 ans de prison pour tentative de coup d’État. Si l’intéressé lui-même a reconnu les faits qui lui sont reprochés, il convient de préciser qu’il bénéficie des conditions plutôt souples dans le cadre de son incarcération à la prison civile de Lomé. Cellule individuelle avec douche et air conditionné, son épouse ‘Mimi’ a même accouché des jumeaux depuis son arrestation, renseigne une source proche de cet fils du Feu patriarche Eyadéma, qui a dirigé le pays pendant 38 ans.

Dans sa ‘prison dorée’, l’ancien ministre de la Défense de son frère, reçoit pendant ses heures d’audience, communique avec l’extérieur, dispose des hommes à son service.

A souligner tout de même que son maintien en détention a été jugé ‘arbitraire’ par un groupe de travail du Conseil des droits de l’homme de l’ONU lors d’un avis rendu en décembre 2014.

Fin 2016, ses avocats ont affirmé qu’il souffrait d’hypertension et de diabète. Depuis, Kpatcha est suivi par des médecins et fait profil bas, espérant bénéficier de la clémence du chef de l’Etat.

Outre les multiples tentatives de médiation via le clergé, la famille et autres personnalités, lesquelles se sont révélées infructueuses, Kpatcha avait même adressé plusieurs correspondances à son frère ‘Président’ pour implorer son pardon.

Mais visiblement, c’est peine perdue !

De son côté, Faure ne parle que par bribes, avec pudeur et réticence quand il évoque cette affaire familiale ‘douloureuse’.

Faut-il gracier un homme dont il redoute l’activisme une fois élargi ? Le dilemme reste total.

Toutefois, les liens de sang étant plus forts que les intérêts politiques, vivement une grâce présidentielle pour restaurer le tissu familial.

Related posts
People

Covid-19 : 'Les deux semaines à venir, il y aura une augmentation des cas', alerte le Col Djibril

People

DAM : 'Nos hommes ont fait de leur mieux, à la femme de jouer sa partition'

People

Me Séna Agbayissah, avocat d’affaires le plus influent en Afrique en 2020

People

Dr Guido AZIADEKEY : 'Jésus ne revient pas pour les chrétiens nominaux mais pour ceux qui l’attendent'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *