People

Foot et feuilleton : la ‘guerre’ dans les ménages togolais !

Foot_feuilleton

Les télénovelas, voilà un programme télévisé croustillant qui rivalise avec les grands championnats européens. Lesquels ont repris timidement début juin, dans un contexte de crise sanitaire, pour le grand bonheur des fans de foot. Etant donné que les rencontres se déroulent à huis clos, la passion du foot se vit jusqu’ici sur des chaines de télévision. Généralement, le ménage ne disposant qu’un seul poste téléviseur. Et le plus souvent, les heures de diffusion des feuilletons, coïncident avec celles des matches de la Ligue des Champions, c’est à une véritable guerre des télécommandes à laquelle l’on assiste.

Si les femmes en raffolent au point d’en devenir esclaves, de nos jours, il est à noter que ces interminables feuilletons télévisés, ne sont plus l’apanage de gent féminine.

Contrairement à certains hommes qui sont fans de foot, d’autres en revanche sont friands des histoires d’amour.

Ces derniers restent également scotchés à longueur de journée à leurs petits écrans pour ne rien rater du prochain épisode de ‘Fatmagul’, ‘Les larmes du paradis’, ‘El Diablo’, encore moins ‘Au nom de l’amour’.

Et la liste n’est guère exhaustive.

“Quand ça commence, il faut juste prier Dieu pour que rien ne soit sur le feu. Sinon, ça brûle”, rigole Innocent Tchédre, une revendeuse dans le quartier populaire d’Avédji-Limousine, à Lomé.

“Quand je regarde un feuilleton, j’oublie tous mes petits soucis”, assure Abe Mireille, coiffeuse à Zanguéra, banlieue ouest la capitale togolaise.

Les télénovelas qui proviennent souvent d’Amérique latine, s’exportent de plus en plus en Afrique et parlent généralement des liaisons amoureuses complexes.

‘Novelas TV’, une chaîne commercialisée par le groupe Canal+, et entièrement dédiée aux télénovelas, fait le bonheur dans des millions de foyers sur le continent.

L’on peut se permettre de parler de bonheur familial si et seulement si papa et maman sont tous deux ‘accro’ aux contes de fée, aux récits travaillés.

Dans le cas inverse, c’est à une véritable guerre de télécommandes à laquelle l’on assiste dans la famille.

Parfois, cela conduit à des querelles, à des bagarres. Au finish, c’est le foot qui l’emporte.

Papa étant le chef de famille. En plus, c’est lui qui renouvelle l’abonnement aux chaines cryptées mais aussi les frais d’électricité.

Maman n’a d’autre choix que de se résigner et espérer une éventuelle rediffusion de l’épisode du jour de son feuilleton préféré.

Régulièrement privée de son passe-temps favori, la maîtresse de maison prendra la ferme résolution de se payer un poste télé écran plasma ‘privé’ mais aussi un bouquet Canal+, ceci avec ses petites économies constituées souvent de l’argent de sa tontine de fin du mois.

Mais, ce nouveau projet n’est guère exempt des charges afférentes.

Cette mère de famille ne devrait pas oublier qu’elle devrait également participer au payement des frais d’électricité.

Car, au Togo, on ne badine pas avec le prix du kilowattheure.

Related posts
People

Covid-19 : 'Les deux semaines à venir, il y aura une augmentation des cas', alerte le Col Djibril

People

DAM : 'Nos hommes ont fait de leur mieux, à la femme de jouer sa partition'

People

Me Séna Agbayissah, avocat d’affaires le plus influent en Afrique en 2020

People

Dr Guido AZIADEKEY : 'Jésus ne revient pas pour les chrétiens nominaux mais pour ceux qui l’attendent'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *