People

Togo : surpopulation carcérale, voici la solution ‘Kagbara’

Innocent-Kagbara

Au moment où des appels se multiplient pour désengorger les prisons, la surpopulation carcérale demeure encore une réalité bien triste dans dans celles du Togo. Et les conditions de détention se dégradent au jour le jour. Face à ce tableau très peu reluisant, le Parti Démocratique Panafricain (PDP) prend la mesure de la situation et propose une solution tenante pour le pays : ‘privatiser la gestion des prisons togolaises’. Dans une publication diffusée sur les réseaux sociaux, Innocent Kagbara, président du PDP, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, estime qu’il est temps que ‘le Togo opte pour le mode de gestion déléguée ou mixte des centres de détention’.

Lire ci-dessous, l’intégralité de sa publication :

Privatiser la gestion des prisons Togolaises. Une solution tentante pour le Togo

Pour une suivie efficiente, une meilleure protection des détenus dans les maisons carcérales et surtout afin de résoudre durablement le problème de la surpopulation dans les prisons du Togo, il urge selon les idéaux du PDP que le gouvernement revoit le mode de gestion des établissements pénitentiaires.

Pour le PDP il est temps que nous optons pour le mode de gestion déléguée ou une gestion mixte. Un certain nombre de services, plus ou moins importants, doivent être délégués par l’administration pénitentiaire à des entreprises privées. Ainsi diverses missions seront sous-traitées à des entreprises privées, comme la maintenance, le travail ou la formation professionnelle. Cette forme de gestion sera ainsi en partie déléguée à une ou plusieurs entreprises qui participeront au quotidien au fonctionnement de l’établissement pénitentiaire aux côtés des agents de l’administration.

La gestion déléguée dans le secteur carcéral permettra l’externalisation de certains services au profit du secteur privé et la conclusion de partenariats public-privé pour la construction de nouveaux établissements.

À travers ce mode de gestion la situation du parc pénitentiaire togolais marqué par une sur-occupation chronique et des conditions indignes de détention sera décanté. Les politiques pénales, de construction ou de rénovation menées depuis qui toujours n’ont pas véritablement apporté de solution satisfaisante à ce problème, faire participer le secteur privé sera la réponse la plus rapide et la moins coûteuse à cette situation.

Grâce à cette nouvelle faculté, l’intégralité des nouveaux établissements pénitentiaires seront conçus et construits en partenariat avec le secteur privé, et tous seront en gestion déléguée.

Cette gestion déléguée, dans le fonctionnement du parc pénitentiaire, ne sera pas moins limitée. Aucune des fonctions de direction, de surveillance ou de greffe ne sera pas assurée par un partenaire privé, quelle que soit sa qualité ou son expertise.

Le monde évolue et le Togo ne doit plus rester à la marge.
Que Dieu bénisse le Togo.

Hon. Innocent KAGBARA

Related posts
People

Covid-19 : 'Les deux semaines à venir, il y aura une augmentation des cas', alerte le Col Djibril

People

DAM : 'Nos hommes ont fait de leur mieux, à la femme de jouer sa partition'

People

Me Séna Agbayissah, avocat d’affaires le plus influent en Afrique en 2020

People

Dr Guido AZIADEKEY : 'Jésus ne revient pas pour les chrétiens nominaux mais pour ceux qui l’attendent'