People

Eli Goka : ‘La presse togolaise va mal’

Eli Goka (2)

Entre tristesse et indignation, le journaliste officiant sur la radio Métropolys-Lomé, a dénoncé les conditions exécrables dans lesquelles le confrère François Koami est décédé vendredi. Dans une publication sur sa page Facebook, en hommage à cet grand ‘ami’, Eli Goka a notamment attiré l’attention de l’opinion sur la précarité qui caractérise la profession de journaliste au Togo. Relevant l’absence de l’assurance maladie pour les professionnels de la presse du secteur privé, le Rédacteur en Chef de cette radio privée de Lomé, s’insurge contre cette forme d’exploitation des journalistes, érigée en règle par certains Directeurs de publication. Il appelle en revanche à la création de véritables entreprises de presse, pour plus d’autonomie financière des hommes de médias.

Lire l’intégralité de sa publication :

Repose en paix, confrère et ami François Koami !

C’est ça le drame de la presse togolaise… La précarité, la déchéance dans laquelle François était restée jusqu’à sa mort doit sérieusement nous interroger…

Il y a quelques jours, il était passé chez moi à la radio, comme d’habitude… Il était tout grelottant, et toussait à briser la poitrine…” Eli stp amène moi à l’hôpital…stp…”Je lui répondis: ” Je remonte à l’antenne, le mieux, prends cet argent pour trouver un taxi-moto et y aller…”

François : ” Ok Eli, mais appelle moi Ambroise Dagnon d’avertir Maître Afangbedji de me rejoindre au CHU Sylvanus Olympio. On m’a même piqué mon portable”.

Devant lui, je transmis le message au confrère Ambroise Dagnon, et je retournai au studio.

Hummm…la presse togolaise va mal… Aucune assistance financière, aucune assurance maladie.

On se fait exploiter jusqu’aux os par des patrons de presse au nom d’une passion sans lendemain…et après on meurt de tout. On meurt des dettes, on meurt des incertitudes du lendemain, on meurt de la manipulation, on meurt, on meurt à petit coup…

Et pourtant, le métier de journaliste demande un minimum de confort matériel et moral…

En tout cas, la lutte continue pour une certaine autonomie financière des journalistes… Battons-nous pour une presse digne de nous nourrir et de nous soigner.

LIRE AUSSI Togo : Top 5 des radios les plus écoutées à Lomé

Eli Goka

L’ex-journaliste François Koami

Related posts
People

Togo : Kossivi Egbétonyo, le ministre-pianiste !

People

Togo : une journée sans Whatsapp, possible le 16 août ?

People

'La colère de Dieu' : vous changerez de vie après avoir regardé cette vidéo de Dr TEMEDEKOU

People

'Cercueils personnalisés' : ils voulaient quitter en beauté ce beau monde (15 photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *