Societé

ESMC : faut-il craindre un ReDeMaRe ‘bis’ ?

Essohamlom Sama

Plus personne n’en parle. Et pourtant, ça fait ronger de l’intérieur. Nombre d’observateurs le qualifient d’ailleurs d’arnaque du siècle. Eh oui, ce sont des centaines de millions de francs des Togolais qui sont en jeu. Présenté lors de son lancement comme un ambitieux programme qui devrait permettre d’éliminer la pauvreté au Togo, l’ESMC fait craindre le pire.

Créée sur les cendres de ReDeMaRe, l’Entreprise sociale de marché commun (ESMC) avait annoncé la suspension provisoire de ses activités en juillet 2018 pour une période de six (6) mois. Le temps de se conformer à la loi afin de bénéficier du suivi de l’État, selon ses premiers responsables.

Mais, cela fait bientôt dix mois que les portes de cette société demeurent fermées. Pendant ce temps, l’angoisse grandit auprès de nombre de Togolais.

Au départ, les signaux semblaient déjà au rouge. Pour rappel, le 08 février 2018, le président de la Chambre de Commerce et d’industrie du Togo (CCIT), Germain Meba, au cours d’une rencontre avec la presse, avait décliné la demande de partenariat que lui avaient adressée les promoteurs de l’ESMC. Une position qui devait attirer l’attention sur un éventuel danger.

Mais, visiblement beaucoup étaient trop emballés pour faire machine arrière. Investir la somme de 2500 F CFA et percevoir un revenu substantiel dans l’ordre de 30 000 FCFA mensuel et ce pour plusieurs années…L’offre était si irrésistible pour que le commun des togolais puisse la décliner.

Surtout dans un contexte de crise économique aiguë mondiale à laquelle le Togo n’échappe guère, la probabilité était très faible pour cerner tout d’abord les contours de ce qui s’apparente à un jeu de tombola, avant d’envisager une quelconque mise.

Après plus de deux ans de promesses, rien ne pointe à l’horizon. Le miracle tant promis par l’ESMC peine à se manifester. Et des voix s’élèvent pour appeler le autorités compétentes à agir.

Les activités de cette société qui revendique plus de 815 000 adhérents en juillet 2018 frisent une “plaisanterie de mauvais goût”, fulmine pour sa part l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC), soutenant que “les souscripteurs n’ont trouvé aucune satisfaction”.

La mésaventure qu’ont connu des milliers d’adhérents avec le défunt ReDeMaRe et son directeur Essohamlom Sama (photo), reste encore vivace dans les esprits. Et l’ESMC fait craindre (vraiment) le pire.

ATTENTION : LE CORONAVIRUS TUE ! RESPECTONS LES GESTES BARRIÈRES

Related posts
Societé

Togo : face aux cris de désespoir des Agents enquêteurs agricoles de la DSID, l'Ong SADD monte au créneau !

Societé

Togo : le SYNEMPATO fixe de nouveaux tarifs dans les moulins !

Societé

Togo : les Zemidjans et la loterie, plus rien ne peut les séparer !

Societé

Togo : la commune de Fabre reçoit un appui de l’Allemagne

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *