Societé

Etat d’urgence sanitaire : les ‘zémidjan’ risquent gros !

zemidjan
Togopeople

A plein temps ou à mi-temps, les conducteurs de taxi-moto communément appelés ‘Zémidjan’ abattent un travail remarquable en termes de transport urbain et inter-urbain au Togo. Un métier à risque, importé du Bénin voisin et qui consiste à transporter d’un point A à un point B, des personnes et des biens. Avec les mesures annoncées par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé le 1er avril 2020, dans le but de lutter efficacement contre le Covid-19, le risque d’une éventuelle interruption de leurs activités est imminent.

C’est une évidence. Les conséquences désastreuses liées à la pandémie du coronavirus n’épargnent aucun secteur d’activité.

A en croire nos confrères d’Africa Top Success, les ‘zémidjan’ sont également dans le viseur du gouvernement qui s’apprête à interdire l’utilisation de taxi-moto. Le temps que la propagation de la maladie virale soit contenue.

Une mesure qui vient après les mesures classiques d’hygiène suivies de couvre-feu et d’état d’urgence sanitaire.

« Des mesures sont en train d’être prises pour interdire aux Zemidjans de transporter des personnes« , a indiqué le ministre de la Sécurité et de la Protection civile sur un radio privée de de la capitale togolaise.

Le Général Yark Damehame ajoute que cette « décision est imminente » car « des discussions sont en cours avec leurs syndicats ».

Notre source précise que les échanges avec les syndicats visent à s’accorder sur le principe et probablement sur les mesures concrètes d’accompagnement pour soulager dans la mesure du possible ceux dont la vie dépend uniquement de ce métier.

DJAMA-228-12m-(4x3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *