Culture

“À nouveau” ou “de nouveau” : ne faites plus la faute !

Compte tenu des infimes nuances de la langue française, il est difficile de ne pas tomber dans ses pièges. «Je suis de nouveau en retard» ou «je suis à nouveau en retard»? Le Figaro revient sur le bon usage de ces locutions.

Il est vrai, ce genre de locution nous fait toujours douter. Nous réfléchissons, nous nous creusons la tête pour saisir les infimes nuances de la langue française. Comme celle-ci: faut-il écrire «elle a l’air gentille» ou «elle a l’air gentil» ? La formule «à nouveau» ou «de nouveau» ne fait pas exception… Et employer l’une ou l’autre ne «revient pas au même». Le Figaro vous propose d’y voir un peu plus clair.

Vous êtes en retard. Vous filez, virez à droite, voltez à gauche, et faites au plus vite pour rejoindre le bureau. Vous voilà enfin arrivé, la chemise trempée, le sac sous le bras et tout essoufflé. Votre employeur vous regarde d’un mauvais œil. Confus, vous balbutiez: «Pardon, je suis à nouveau en retard. C’est la troisième fois cette semaine…» L’erreur est à peine perceptible. À tel point qu’on ne vous en fera pas le reproche. Mais sachez que la formule correcte est: «Pardon, je suis de nouveau en retard. C’est la troisième fois cette semaine».

Lire aussi : «Assis-toi» ou «Assieds-toi» ? Ne faites plus la faute !

Ainsi que l’explique l’Académie française, dans son ouvrage Dire / Ne pas dire du bon usage de la langue française, la locution de nouveau signifie «derechef, une fois encore, une fois de plus». Une règle que nous retrouvons également dans Le Trésor de la langue française: «De nouveau: encore une fois». Tandis qu’à nouveau signifie «de façon différente» et ainsi que le précise le CNRTL, «d’une manière différente, sur de nouvelles bases; comme si c’était la première fois». Or, visiblement, le retard dont il est question ici n’est pas unique puisque «c’est la troisième fois cette semaine.» Vous êtes une fois de plus en retard.

Prenons un autre exemple. Si l’on veut être tout à fait précis, l’on ne dit pas «Ce travail est manqué, il faut le faire de nouveau» mais «Ce travail est manqué, il faut le faire à nouveau». Le faire «comme si c’était la première fois» afin de ne pas rendre un travail raté, comme la dernière fois.

Dernier exemple: votre ami se remet tout juste d’une grippe. Voilà que, quelques jours plus tard, il manque au rendez-vous fixé quelques heures plus tôt. Vous vous direz alors: «J’espère qu’il n’est pas de nouveau malade», c’est-à-dire «une fois de plus, malade». Et non pas «j’espère qu’il n’est pas à nouveau malade».

Avec Le Figaro

Related posts
Culture

Togo : Joe Sidney Schuppuis, pour une société sans racisme !

Culture

Togo : vers la réhabilitation de l'hôtel Kara

Culture

Gbadamassi : "nous les artistes, nous avons faim..."

Culture

Papson Moutité : bon séjour à Azitimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *